with High Tone : « High Damage »

2011 / 2012

 

hd_pressBrain Damage et High Tone s’allient, pour écrire un nouveau chapitre de leur recherche musicale. Ces deux entités cousines liées par des références et une philosophie commune qui les a toujours porté à ne jamais clore de limite leur horizon, fusionnent pour un temps deux univers, deux styles personnels et clairement identifiés depuis plus de 10 ans.

Cette expérience, naturellement intitulée « High Damage » a pris deux formes bien distinctes : une tournée en deux partie, à l’automne 2011, puis au printemps 2012, accompagnée d’un album studio paru au printemps 2012 chez Jarring Effects.

Ce projet développe une véritable synergie entre une énergie presque organique et la régularité hypnotique de la machine. Habitués à tracer eux-mêmes les chemins de traverse, à sortir du cadre, les deux groupes ont ici créé à rebours, laissant libre cours aux premières intentions de chacun, aux ressentis, à l’émulation, et travaillant pour la première fois la matière brute du live pour générer l’album.

Vortex attirant dans son tourbillon dubstep, noise, hiphop, break beat, techno, ou reggae pour les transfigurer et les sublimer, les vibrations musicales HD-lived’High Damage génèrent une imagerie onirique obsédante. Leur musique est un regard, sombre, souvent lucide, quelque fois halluciné, qui porte son auditoire à voir dans ce monde uchronique qui surgit autour de lui les traces d’un passé presque nostalgique et les bribes d’un présent maquillé de futur.
Le voyage n’est pas seulement temporel : de l’aube au crépuscule, il s’affranchit des barrières ethniques et parle les langues de Babel, il marrie accordéon, wobble, sonorités chiptune et guitare surf, il révèle les défauts de villes désespérément froides alors qu’elles fourmillent, il fait basculer la boite à musique de notre enfance vers une horloge qui sonne le glas.

High Damage assume les paradoxes qu’offrent sa musique. Si le propos est dense et sans concession, reflet accentué mais pragmatique de notre réalité, les beats hyper calibrés et le groove sauvage des compositions entraîne pourtant dans une transe dansante.

En live, l’expérience dure 3h30 : non-stop dub & rumble !!
LIVE # 1 : BRAIN DAMAGE DUB SESSIONS
LIVE # 2 : HIGH DAMAGE / A grands renforts de créations lumières et vidéos, cette expérience live, sensorielle et sensitive, revêt un aspect bien spécifique : Martin Nathan opère devant les régies, au beau milieu de la salle, consécutivement à l’exécution de son live BDDS, alors que les musiciens d’High Tone viendront les uns après les autres occuper la scène, pour progressivement former l’alchimie High Damage.
LIVE # 3 : HIGH TONE

▶   www.highdamage.fr

 

video-icon

Les commentaires sont fermés